MES SPOTS PRÉFÉRÉS

En Islande

Pourquoi faire du paddle
en Islande
 ?

Pour slalommer entre les icebergs 

Pour cotoyer les plus grands glaciers d’Europe

Pour naviguer sur les eaux miroirs des fjords

Pour rencontrer les macareux

Pour croiser des phoques curieux

SUP Iceland

Jökulsárlón

glacier lagoon

Sur la lagune glacière Jökulsárlón

2 heures, 3 heures ou +

Bon ou moyen si accompagné

Infos & Itinéraire

Faire du SUP entre les icebergs, c’est l’aventure exceptionnelle que vous allez vivre à Jokularson lagoon au pied du glacier Vatnajökull.
Vatnajökull, c’est le plus grand glacier d’Islande, sa superficie est quasi équivalente à celle de la Corse, il se situe au sud-est de l’Islande à environ 5 heures de route de Rekyavik. Vatnajökull est un glacier toujours en mouvement. Il avance doucement comme une très lente rivière, change de forme, créant des lagunes glaciaires, des crevasses et parfois des grottes. De nombreux blocs de glace, après s’être décrochés du glacier Vatnajökull, viennent flotter sur la lagune, transformant Jökulsárlón en un champs d’icebergs.

Distance – itinéraire – Mise à l’eau

Il vous faudra marcher environ 5 minutes du parking jusqu’à la lagune. Un petit chemin mène directement sur les bords d’où la mise à l’eau est très facile. Ensuite vous pagayez à votre guise sur la lagune.

MON CONSEIL

Faire du paddle sur une lagune glacière entre des icebergs ne s’improvise pas. Il est essentiel de bien s’équiper. La tenue la plus adaptée, c’est une combinaison de type dry suit. En dessous, en fonction de la météo on peut porter un legging en mérinos et un lycra manche longue. En cas de chute dans cette eau dont la température est de 3 à 4°C en été, la combinaison sèche empêche l’eau froide de pénétrer et d’entrer en contact avec la peau. Les risques d’hypothermie ou d’hydrocution  sont ainsi limités.

ATTENTION

Il faut rester très prudent même si le plan d’eau a l’air parfaitement calme, des éboulements et des retournements d’icebergs peuvent se produire à tout moment.
Il est impératif de toujours rester à une distance raisonnable des icebergs, même si on est irrésistiblement attiré vers eux. On doit bien garder en tête que la partie émergée de l’iceberg ne représente que 1/10ème et que les 9/10ème restants sont sous l’eau. Il ne faut pas non plus marcher sur les icebergs, ni essayer de les escalader !

À FAIRE ET À VOIR 

Naviguer autour des icebergs

Admirer les couleurs des blocs de glace

Observer les phoques, les principaux occupants du spot

Écouter les craquellements de la glace

Programme
  • Départ des bords de la lagune glacière
  • Environ 1 à 2 heures
  • Exploration de lagune et des icebergs
Quoi emporter ?
  • Une tenue adaptée à la pratique du SUP en eau froide : une combinaison sèche et des chaussons chauds
  • À boire : le must une boisson chaude. Perso, j’emmène une thermos avec du roïbos ou une infusion gingembre
  • Un petit truc à manger si vous le souhaitez
  • Et bien sûr appareil photo, GoPro…
Quand y aller ?

En été

Comment y aller ?

Direction :

Jökulsárlón se situe à 250 kilomètres de Reykjavik, comptez environ 5 à 6 heures de voiture.
Au départ de Reykjavik, prendre la route circulaire (la route 1).
Se garer sur le parking et prendre le chemin conduisant au lac.

Adresse : Alternative carpark to Jökulsárlón

Nota

Pas de toilettes

SUP Iceland
SUP Iceland
SUP Iceland

C’est la première fois que je vois des icebergs, c’est la première fois que je vois des glaciers.
Je reste complètement émerveillée face à ce glacier qui vèle au loin, face à ce bleu argenté de la surface de l’eau, face à ce blanc strié de noir des blocs de glace.
Il ya quelques années, j’avais vu des images de SUP et d’icebergs et je m’étais dit, un jour, j’irai naviguer à leurs côtés embarassed

SUP Iceland
Iceland
SUP Iceland
SUP Iceland

Sur le parking, je gonfle ma planche. J’enfile ma SUP Skin et mes botillons 6,5 mm. Je prends ma thermos avec une infusion gingembre. En 5 minutes de marche , me voilà rendu sur les bords du lac. Je pose ma planche sur l’eau.
Et là, me voici transporter dans un autre monde. J’admire ces géants de glace. Ça scintille, ça craque, ça ruisselle, ça se balance, ça roule. Ces gros blocs de glace basculent sur eux même comme bercés par l’eau. Je trempe ma main dans l’eau et la retire immédiatement, l’eau reste glaciale même si le soleil brille.
J’aperçois une petite tête luisante à la surface de l’eau, c’est un phoque gris. Pendant un moment il nage juste à côté de ma planche. Il m’observe d’un air étonné en remuant ses moustaches.

SUp Iceland

Les morceaux de glace continuent leur course. De la lagune, ils flottent ensuite sur la rivière et sont emportés vers l’océan Atlantique Nord. Les vagues les déposent sur une plage noire, surnommée « Diamond Beach ». Tel des diamants, les icebergs brillent de mille feux sur le sable noir.

Diamond Beach
SUP Iceland

A voir absolument : « Diamond Beach »

Les morceaux de glace viennent s’échouer sur la plage et brillent comme des diamants sur le sable noir.

Hvitarvatn

Au pied du glacier Langjökull

Sur le lac Hvítárvatn

3 heures ou plus

Bon ou moyen si accompagné

Infos & Itinéraire

Hvitarvatn signifie littéralement « lac aux eaux blanches ». Ce lac se situe dans les Hautes Terres en bordure du glacier Langjökull près de la route F35.
Ce lac donne naissance à la rivière Hvítá, une des plus importantes d’Islande. Plus au sud, Hvítá se jette des falaises de la chute Gullfoss et tombe dans une gorge étroite.

Gulfoss

Distance – itinéraire – Mise à l’eau

Pour accéder au bord du lac, il vous faudra quitter la F35, tourner à gauche pour emprunter la piste caillouteuse en direction de Hvitarvatn puis faire environ 6 km et tourner encore à gauche. Vous arrivez alors près d’une petite plage de sable noir bordant le lac, endroit idéal pour gonfler la planche et se mettre à l’eau.
Longer les bords du lac et pagayer en direction du glacier.
Vous pouvez faire une boucle de plusieurs kilomètres.
La plus grande difficulté sur ce parcours,  c’est le vent : il peut être violent et glacial.

SUP Iceland

À faire et à voir 

Admirer les couleurs du lac

Observer les colonies d’oiseaux

Pagayer près du glacier

Programme
  • Départ des bords du lac
  • Une boucle de 1h à 3 ou 4h de paddle 
  • Exploration du lac, des rivières et du glacier
Quand y aller ?

En été

Comment y aller ?

Environ 2 h 30 de route au depart de Reykjavik. Prendre la route 1 en direction de Selfoss. Après 126 km (environ 1h40 de route) bifurquer à gauche sur la F35. Continuer pendant 37 km, quitter la F35 pour la piste sur votre gauche puis rouler environ6 km et prenez encore à gauche pour arriver en bord du lac. Garez vous au bout du chemin, près de la petite plage de sable noir.

Adresse : Lac Hvitarvatn

Quoi emporter ?
  • Une tenue adaptée à la pratique du SUP en eau froide : une combinaison sèche ou une combinaison néoprène, des chaussons chauds
  • À boire : le must une boisson chaude. Perso, j’emmène une thermos avec du roïbos ou une infusion gingembre
  • Un petit truc à manger si vous le souhaitez
  • Et bien sûr appareil photo, GoPro…
Nota

Vous trouverez des toilettes sur le parking.

SUP Iceland
SUP Iceland
SUP Iceland
SUP Iceland
F35

A faire absolument

Les Hautes Terres par la piste F35 (Pour en savoir plus, lisez mon carnet de voyage)

Mosdalsvegur

Dans les Fjords du Nord ouest

Départ de la piste à Mosdalsvegur

2 à 3 heures

Accessible à tous

Infos & Itinéraire

Les Westfjords offre un terrain de jeu idéal  pour la pratique du SUP.
Les Westfjords, c’est cette région de l’extrême nord-ouest de l’Islande qui forme une grande péninsule de 150 km de long par 100 km de large où se répartissent plus d’une vingtaine de fjords. D’immenses glaciers aujourd’hui disparus, ont sculpté les anciennes et épaisses coulées de lave, creusant sur leur passage les fjords.
Les eaux de l’Arnarfjörður s’avancent sur plus de 30 km, dans les terres et se scindent en deux grands chenaux. Au fond du bras sud de l’Arnafjordur, la cascade Dynjandi, dévale un ressaut rocheux de presque 100 mètres, puis rebondit par 6 fois avant de terminer sa course dans les eaux bleues du fjord. 
Pour vous donner une idée de la grandeur des chutes, la mini tache bleu sur la droite presque à mi hauteur, c’est moi !

Dynjandi

Trajet 

Je laisse les chutes derrière moi pour empruner une piste étroite et caillouteuse qui continue à longer le fjord vers le sud. Je roule à flanc de montagne, des éboulis sur ma gauche et l’eau à droite.
Au bout de quelques kilomètres, je trouve un terrain plat en contrebas parfait pour monter la tente. Ce petit coin se révèle un spot fabuleux pour observer les oiseaux, mouettes, sternes et pas que…

Moi
Programme
  • Départ des bords du fjord
  • Circuit de 2h ou beaucoup plus
  • Paddle le long du fjord
Quand y aller ?

En été

Comment y aller ?

La route 60 dans les fjords de l’ouest relie Isafjörður au nord au sud des fjord. C’est à la hauteur de la baie de Dynjandisvögur, au fond de l’Arnafjordur, qu’il faut bifurquer à gauche sur 1 kilomètre environ sur la petite route 621 pour rejoindre la chute.

Adresse : Dynjandi

 

Quoi emporter ?
  • Une tenue adaptée à la pratique du SUP en eau froide : une combinaison sèche ou une combinaison néoprène, des chaussons chauds
  • À boire : le must une boisson chaude. Perso, j’emmène une thermos avec du roïbos ou une infusion gingembre
  • Un petit truc à manger si vous le souhaitez
  • Et bien sûr appareil photo, GoPro…
Nota

Pas de toilettes

Fjords de l'ouest
Iceland

Après le dîner j’aperçois un immense jet au milieu du fjord ! Ébahie, j’attends quelques minutes et vois un second souffle suivi d’un plongeon. C’est bien une baleine. Je la suis des yeux à travers l’objectif de mon appareil photo.

Une baleine

à faire et à voir

Avant de me coucher, je décide de gonfler ma planche afin qu’elle soit prête pour le lendemain matin. Le vent est tombé et je ne résiste pas à l’envie de me mettre à l’eau. Je profite de cette douce lumière irisée, des reflets bleu acier à la surface du fjord, de ce soleil qui ne se couche quasiment pas. J’éprouve un sentiment de liberté très fort.

À droite de ma planche, un phoque pointe sa tête à la surface de l’eau, en agitant ses moustaches. Je l’observe sans bouger.

Un phoque

Le lendemain au réveil, je pars avec ma planche. L’eau est complètemnent glacis et complètement transparente. Le fond est recouvert de galets gris bien polis. La brume mouvante quelque peu féérique joue à l’horizon.
Vais-je voir surgir un monstre marin ? Une créature gigantesque ? Celles des sagas et légendes qui hantent les eaux du fjord.

Arnarfjörður
Arnarfjörður
SUP Iceland
Brume

A faire absolument

Bivouaquer au bord des jords

tálknafjörður

Dans les fjords de l’ouest

SUP le long du fjord + source d'eau chaude

2 heures ou plus

Accessible à tous

Infos & Itinéraire

Toujours dans les Westfjords, un peu plus au sud, on arrive à Tálknafjörður un petit village de pêcheur sur les bords du fjord.

Trajet 

A la sortie du village, la piste Tálknafjarðarvegur continue le long du fjord. J’aperçois un chemin qui descend vers une petite plage : l’endroit idéal pour le bivouac de ce soir.
Je monte ma tente, je déplie mon sac de couchage puis je vais me promener le long de la plage.

Programme
  • Départ de la plage de sable noir
  • Circuit d’environ 1h ou +
  • Paddle le long du fjord et relaxation dans la source d’eau chaude
Quand y aller ?

En été

Comment y aller ?

A environ 2h30 d’Ísafjörður, en prenant la route la plus directe, la 60 puis la 63.
Traversez le village de Tálknafjörður, puis poursuivez sur la route 617 pendant 6 km environ. Continuez à longer le fjord jusqu’à apercevoir sur la gauche un chemin menant à la plage.

Adresse : Tálknafjörður

 

Quoi emporter ?
  • Une tenue adaptée à la pratique du SUP en eau froide : une combinaison sèche ou une combinaison néoprène, des chaussons chauds
  • À boire : le must une boisson chaude. Perso, j’emmène une thermos avec du roïbos ou une infusion gingembre
  • Un petit truc à manger si vous le souhaitez
  • Et bien sûr appareil photo, GoPro…
Nota

Vous trouverez des toilettes près de la source d’eau chaude

Bivouac
Skyr

À mon réveil le soleil rayonne et strille de bleu les flancs des montagnes. Les eaux du fjord sont calmes.
Je prépare mon petit déjeuner : un bol bien rempli de skyr, ce yaourt Islandais riche en proteine, des myrtilles et des céréales. Assise dans l’herbe, au bord de la plage et du fjord, je ne peux rêver d’un meilleur spot !

à faire et à voir

Pagayer le long du fjord

Observer les bans de poissons dans les algues

Regarder les phoques qui sont nombreux dans le fjord

Se prélasser dans la source d’eau chaude

Paddle
SUP Islande
SUP
SUP Iceland

À moins de 4 kilomètres à la sortie du village, sur la droite on trouve Pollurin qui se traduit littéralement par « flaque ».
Cette source  chaude a été aménagée avec 3 bassins. Une cabane en bois permet de se changer.  Je m’allonge dans un des bassins appuyant mon dos contre la pente, comme dans un transat. L’eau provient directement du sol, je la sent légèrement visqueuse sur ma peau. Je me prélasse dans cette eau chaude admirant le bleu du fjord.

Tálknafjörður

À faire absolument

Rien de mieux que de se relaxer dans la source d’eau chaude après une session de SUP

Flatey Island

Dans la baie de Breidafjordur

SUP autour de îlots

2 à 3 heures ou plus

Accessible à tous

Infos & Itinéraire

La petie île de Flatey est située entre les fjords de l’ouest et la péninsule de Snæfellsnes dans la baie de Breiðafjörður. Le Breidafjörður, littéralement « large fjord », est composé de près de 3000 îles. Longue de deux kilomètres et large d’un kilomètre, Flatey est la plus grosse île de l’ouest Islandais et la seule qui est habitée. Elle est très plate, quasi sans collines, d’où le nom de « Flatey », qui signifie « île plate ».
Un atmosphère très serein règne à Flatey. Tout est très calme et tranquille, même les moutons sont détendus, ils broutent paisiblement et se promènent sur la route principale.

Distance – trajet – Mise à l’eau

Une boucle autour de l’île d’environ 6km. Il faut compter 2 heures de paddle ou plus tant il y a à voir.
La mise à l’eau est très facile au niveau du camping, une petite porte mène directement au bord de l’eau. Il est préférable de partir à marée haute. En effet à marée basse l’accès est plus difficile car il faut enjamber des montagnes d’algues. 

à faire et à voir

Faire le tour des îlots

Longer les maisons traditionnelles 

Pagayer avec les phoques

Observer les colonies d’oiseaux

Naviguer jusqu’au phare orange 

Programme
  • Départ du camping
  • Une boucle d’environ 2 à 3 heures
  • Paddle autour de Flatey Island et des autres ilots
Quand y aller ?

En été

Comment y aller ?

Pour se rendre à Flatey, il faut prendre le ferry soit à Brjánslækur, soit à Stykkishólmur. Comme les voitures ne sont pas autorisées sur l’île, on doit laisser son véhicule au départ du ferry à l’un de ces endroits.

Si vous choisissez de rester au camping, c’est en tracteur et remorque que le propriétaire viendra vous chercher au ferry.

Plus d’info sur les horaires du ferry

Adresse du ferry au départ de Brjánslækur

Quoi emporter ?
  • Une tenue adaptée à la pratique du SUP en eau froide : une combinaison sèche ou une combinaison néoprène, des chaussons chauds
  • À boire : le must une boisson chaude. Perso, j’emmène une thermos avec du roïbos ou une infusion gingembre
  • Un petit truc à manger si vous le souhaitez
  • Et bien sûr appareil photo, GoPro…
Nota

Toilettes au camping ou à l’hotel Flatey

Flatey

À l’heure du déjeuner, débarquer au niveau de la jetée côté village puis hisser la planche au sec pour aller manger une bonne soupe de poisson bien chaude et épicée à l’hotel Flatey. 

mes deux journés de paddle à Flatey

Ferry Brjánslækur

En fin d’après midi, je monte à bord du ferry qui relie Brjánslækur (au nord de la baie) à l’île de Flatey. Le ciel et l’eau sont d’un bleu limpide. J’enfile mon bonnet et coupe vent car les rafales sont glaciales sur le pont du ferry. Au bout d’une heure de traversée, j’aperçois quelques maisons aux tons pastels ainsi qu’un clocher blanc.

Flatey

À la descente du ferry, le « Uber » local, c’est un tracteur qui me conduit jusqu’au camping. Je charge mes sacs et monte à bord de la remorque en compagnie d’un Islandais et de son kayak. Il me raconte qu’enfant, il venait en vacances à Flatey avec ses parents. Son père l’emmenait en kayak autour des îlots. Son arrière grand-mère vivait ici dans les années 1920 et assurait la tâche de sage femme, elle est enterrée dans le cimetière.

Flatey
Flatey

Je monte ma tente et vais dîner à l’unique restaurant. Une grande salle en bois peinte de couleur gris claire, des tables et chaises dépareillées, des étagères sur lesquelles sont posés de vieux syphons, des anciennes radios et quelques photos noir et blanc donnent un charme un peu surrané. Je m’assieds près de la fenêtre, avec une vue sur la mer et le soleil qui commence à baisser. Je commande des moules et le poisson du jour. Un bol fumant avec des grosses moules bien relevées. Le poisson c’est du ling servi avec une grosse purée. 

Flatey
Flatey le restaurant

Ravigorée, je vais gonfler ma planche. Svangeir, l’Islandais, me propose une bière. Le coucher de soleil donne un ton rosé au ciel, une brume mystérieuse flotte près de l’église.

Flatey SUP

Au réveil, c’est une vraie purée de pois, les ilôts en face ont complètement disparus.
Enveloppée dans le brouillard, je mets ma planche à l’eau. Il n’y a pas de différence entre l’eau et le ciel. La côte est mouvante, l’atmosphère étrange, mystérieux, effrayant. Je hume la brume. Ma peau frissonne. J’ai l’impression de voguer entre deux mondes. Le néant m’attire comme un aimant, comme la sensation de vide.
Vigilance extrême. Mon attention est au maximum : longer la côte et surtout ne pas m’éloigner de l’île principale, parfois le chenal est étroit, parfois c’est un cul de sac et il me faut rebrousser chemin. La marée descend, des monceaux d’algues dégaeant une forte odeur iodée bloquent le passage par endroit.

Flatey
Dans le brouillard
Une meduse
Oiseau
Dans la brouillard

Les silhouettes fantomatiques des maisons se profilent à ma droite. Nageant à quelques mètres de ma planche, je rencontre un groupe de macareux. Plumage noir et blanc, brillant et lissé, petites pattes orangées, grand bec rouge strié d’une ligne noire, petits yeux curieux, ils m’observent. Une méduse orangée, ressemblant un peu à une pivoine ondule gracieusement dans l’eau. Des sternes artiques volent au dessus de ma tête en piaillant. De grands canards aux plumes d’un brun noir profond, le cou dressé, montent la garde sur des rochers.
Soudain un grand plouf m’éclabousse, étonnée je m’agenouille par sécurité. Quelques minutes plus tard, je vois apparaître à la surface un gros phoque gris luisant.

Flatey SUP
Un macareux
Un groupe de macareux

En milieu d’après midi, la brume s’éclaircit et les rayons du soleil font miroiter l’eau. Je rencontre Svangeir, il a hissé son kayak sur les algues pour faire une pause. Nous partageons nos bons moments de navigation.

Flatey en kayak

Le lendemain, un soleil timide éclaire gentillement ma tente, une lumiere douce et rosée resplendit à la surface de l’eau.
La marée est encore haute et je peux mettre facilement ma planche à l’eau, cette fois je commence le tour de l’ile dans le sens inverse des aiguilles dune montre.
Le plan d’eau est miroir. Aujourd’hui je distingue parfaitement la côte et tous les ilôts.

Flatey

Je me dirige ensuite vers un groupe de macareux, je reste assise quelque temps sur ma planche pour les observer : certains s’approchent, d’autres s’envolent, l’un deux, plus curieux nagent à moins d’un mètre de ma planche.

Un macareux

Je me rapproche de l’ilôt voisin et salue trois moutons.
Je continue à pagayer paisiblement goûtant de chaque instant.
Je décide de pousser jusqu’à un ilôt un peu plus éloigné pour voir ce phare orange que j’avais aperçu du ferry. Le courant est un peu plus fort et je dois passer quelques marmites à l’approche de l’îlôtUn amas d’algues de plusieurs mètres empêche de debarquer. Je longe une petite falaise où nichent des centaines d’oiseaux aux piaillements assourdissants et criards.
On pourrait surnommer Flatey l’île aux oiseaux. Je lisais qu’on en recense plus de 20 espèces comme le fulmar boréal, le macareux moine, le guillemot à miroir, la sternes artics, l’eider et des canards de toutes sortes.

Flatey SUP
Des canards
Un grand canard
Flatey SUP
Un macareux

A faire absolument

Observer les petits macareux barbotter près de votre planche